Bilan des embauches et licenciements – Février 2019 | Emplois.ca
0

Bilan des embauches et licenciements – Février 2019

Voici un bilan des entreprises où des emplois ont été créés et d’autres ont été perdus au cours du mois de février 2019.

EMBAUCHES

En prévision du printemps, la saison haute pour les projets de rénovation, le détaillant Home Depot cherche activement à pourvoir plus de 5 500 postes d’associés dans la plupart de ses succursales à travers le Canada.

La société BlackBerry, l’ex-coqueluche des téléphones intelligents, mijote d’ambitieux projets. Le géant canadien investira plus de 800 millions de $ pour développer des logiciels destinés aux voitures autonomes. Ce vaste chantier devrait créer 800 nouveaux emplois au cours des 10 prochaines années.

Grosse nouvelle pour l’industrie manufacturière : le populaire fabricant de manteaux Canada Goose ouvrira au cours des prochaines semaines sa deuxième usine québécoise, dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville à Montréal. D’une superficie de plus de 10 000 pieds carrés, cette usine devrait employer 650 personnes d’ici la fin de 2020.

À Saint-Eustache, l’ouverture imminente d’une nouvelle usine de production de cannabis créera, à moyen terme, 140 nouveaux emplois. Lorsque toutes les phases du projet seront complétées, l’usine de l’entreprise Verdélite produira annuellement plus de 50 000 kg de « pot ».

Gorilla Group, un fournisseur de solutions de commerce électronique de Chicago, prévoit doubler le nombre d’employés de sa filiale montréalaise en embauchant 70 personnes.

CONGÉDIEMENTS

La fermeture « surprise » de l’entreprise Téo Taxi, lancée par l’ex-Dragon Alexandre Taillefer, aura fait BEAUCOUP jaser au début de février. Incapables d’atteindre la rentabilité malgré les millions investis dans l’affaire, les dirigeants de l’entreprise ont finalement pris la décision de « tirer la plogue » du premier service de taxi électrique. 450 chauffeurs ont été remerciés.

À Bécancour, en Mauricie, la fermeture temporaire de l’usine de tige Sural entraîne la mise à pied d’une soixantaine de travailleurs. C’est un autre coup dur pour une région encore fragilisée par la fermeture de la centrale nucléaire de Bécancour en 2012.

Spécialisée dans la production d’aliments pour les bestiaux, Trouw Nutrition Canada fermera sa meunerie de Yamachiche au cours de 2019. Une cinquantaine de travailleurs perdront leur emploi. Cependant, l’entreprise précise que les travailleurs intéressés pourront postuler dans les autres installations de l’entreprise, notamment à Saint-Hyacinthe.

Le transfert d’une partie de sa production vers son usine mexicaine a entraîné la perte d’une quinzaine d’emplois chez Gecko Alliance, une entreprise basée à Québec et spécialisée dans la conception, la production et la mise en marché d’accessoires pour spas.

Encore une fois, le secteur des médias a perdu de nouveaux soldats au mois de février. Le groupe Vice Media a annoncé qu’il éliminerait 250 postes, soit 10 % de ses effectifs. Aucun détail n’a été donné en ce qui concerne les employés de Vice Québec. La Presse canadienne a aussi annoncé des coupures ce mois-ci : 6 postes seront éliminés en Atlantique. Il s’agit de la « quatrième ronde de mises à pied à la PC depuis le printemps » 2018. Ricardo Media a annoncé la fin de la publication de son magazine anglophone ; trois employés perdront leur emploi.

Articles récents par
Commentaires