Comment mettre en place une politique sur l'amour travail |Emplois.ca
0

Comment mettre en place une politique sur l’amour au travail

A l’heure où le harcèlement sexuel se trouve au centre de toutes les discussions, difficile pour les employeurs de savoir comment gérer l’amour au travail ! Plusieurs options s’offrent à eux, de l’interdiction pure et simple à la mise en place d’une politique dédiée en passant par les réactions au cas par cas.

Une personne sur trois a déjà entretenu une relation amoureuse au travail, et 45 % des personnes qui ont eu une relation amoureuse au travail l’ont cachée à au moins une personne selon une récente étude d’ADP Canada. L’une des raisons de ces secrets est que les entreprises n’ont pas de politique sur le sujet, ou que leurs employés ne sont pas au courant de son existence, et ne savent donc pas si leur aventure est autorisée ou si elle risque d’être sanctionnée. Dans le doute, ils préfèrent ne pas en parler à leurs collègues ou à leur gestionnaire, et moins encore aux ressources humaines.

Mettre en place une politique formelle
Pour éviter cela, le plus simple est de mettre en place une politique claire prévoyant les mêmes conséquences pour une situation donnée, à appliquer dans tous les services de
l’entreprise. Si votre entreprise ne s’est pas encore penchée sur la question, voici 6 pistes pour commencer :

  • Traiter les relations sous un angle positif : Certains employeurs craignent que l’amour au travail n’entraîne une perte de rendement, mais dans les faits, c’est rarement le cas. Au contraire, une entreprise à l’attitude ouverte en la matière provoque chez ses salariés un sentiment de reconnaissance et de loyauté qui améliore l’engagement et le moral, et donc la productivité.
  • Prévoir des sanctions : Il ne s’agit pas de licencier les collègues qui ont une relation, mais de mettre en place des réprimandes si cette relation entraîne des problèmes, comme du favoritisme, une baisse de la productivité ou une ambiance de travail qui se dégrade, notamment en cas de problèmes dans le couple ou de rupture. Il est important de formaliser ces sanctions afin d’appliquer les mêmes à tous et d’éviter les mécontentements.
  • Faire signer un contrat : L’un des aspects inquiétants de l’amour au travail pour les employeurs est le risque de harcèlement sexuel, en particulier à l’heure actuelle, où la problématique se retrouve si souvent sur le devant de la scène. Lorsque vous prenez connaissance d’une aventure entre deux de vos employés, vous pouvez leur faire signer un simple document où ils reconnaissent avoir une relation et assurent être tous les deux consentants, afin de ne pas risquer que la responsabilité de l’entreprise soit engagée si les choses tournent mal.
  • Séparer… dans une certaine mesure : Le cas le plus compliqué concerne les relations entre un salarié et son supérieur hiérarchique, qui peuvent provoquer des jalousies et rumeurs. Transférer l’un des deux dans un autre service afin que cette relation de subordonné à superviseur n’entre plus en ligne de compte peut éviter des problèmes.
  • Former les gestionnaires : Ils sont le premier contact des collaborateurs avant les RH et la direction. Il est donc indispensable que les gestionnaires connaissent la politique de l’entreprise et sachent comment réagir si des membres de leur équipe décident de se mettre en couple. Prenez quelques heures pour les sensibiliser au sujet.
  • Communiquer : Enfin, tous ces efforts ne serviront à rien si vos salariés ne sont pas au courant ! Faites-leur savoir que l’amour au travail est toléré dans votre entreprise, mais aussi qu’il est encadré et qu’ils devraient informer leur gestionnaire et les RH s’ils souhaitent entamer ou se trouvent déjà dans une relation avec un ou une collègue. 

Traiter au cas par cas
Une autre possibilité consiste à ne pas formaliser votre politique de manière générale mais à considérer les circonstances de chaque situation pour voir comment réagir. Chaque histoire d’amour étant différente, cela peut être une option intéressante qui donnera à vos employés l’impression d’être écoutés et valorisés. Toutefois, elle n’est pas viable dans les compagnies de très grande taille, mieux vaut la réserver aux structures plus petites où les salariés ont accès aux dirigeants.

Interdire les romances au travail
C’est la voie choisie par certaines entreprises. Pourtant, ce n’est pas la solution la plus, car elle manque de réalisme. Elle n’empêchera pas vos employés de tomber amoureux, mais les incitera davantage à cacher la relation, et vous risquez de ne la découvrir que si quelque chose se passe mal, lorsqu’il sera trop tard pour réagir.

Articles récents par
Commentaires