Bilan des embauches et des licenciements — Décembre 2019 | Emplois.ca
0

Bilan des embauches et des licenciements — Décembre 2019

Voici un bilan des entreprises où des emplois ont été créés et d’autres ont été perdus au cours du mois de décembre 2019.

EMBAUCHES

La compagnie Prévost, constructeur d’autocars depuis plus de 90 ans, a obtenu deux commandes pour la fabrication de 330 autocars à livrer entre 2020 et 2022. Cette annonce permettra de maintenir 20 emplois à Sainte-Claire (rappelons que 125 travailleurs avaient été mis à pied en novembre), de créer 25 emplois à l’usine de Plattsburgh et 15 autres chez un fournisseur externe. 

Une dizaine de nouveaux emplois seront créés d’ici le début du printemps avec l’agrandissement de l’usine de la compagnie Flo Fab, située à Bois-des-Filion, un chef de file des produits pour les entrepreneurs en plomberie et chauffage. Ce projet de près de 4 millions de dollars est plus que nécessaire en raison d’une croissance de 50 % en 2019.

Un projet d’agrandissement de 4 M$ pour Flo Fab, à Bois-des-Filion

La compagnie LVL Global investira 6 millions de dollars afin d’augmenter sa production de 15 % et de réduire son empreinte écologique en récupérant les rejets de l’usine de Ville-Marie. Comme l’indique Étienne Ricard, directeur financier et administratif, cela permettra à l’entreprise d’opérer 7 jours sur 7, ce qui permettra la création de 6 nouveaux postes.
 

Ressources minérales Pélican, une compagnie qui a vu le jour en 2007, a présenté un projet d’exploitation d’une carrière de calcaire près de Murdochville, en Gaspésie. Il s’agit pour l’entreprise d’un investissement de plus de 40 millions de dollars qui pourra créer 30 nouveaux emplois directs et indirects au cours des prochaines années.

200 emplois seront créés à Sherbrooke avec l’ouverture d’un centre d’appels de la Banque Nationale, prévue pour l’été 2020. Le recrutement du personnel se fera au cours des prochains mois et l’entreprise prévoit miser sur les étudiants de l’Université de Sherbrooke afin de déjouer la pénurie de main-d’œuvre. À noter que l’institution financière emploie déjà 225 personnes en Estrie.

 

LICENCIEMENTS

Après plus de 100 années d’assemblage dans la ville d’Oshawa, l’usine de General Motors fermera définitivement ses portes d’ici quelques mois; plus de 5 000 travailleurs perdront leur emploi. Cette nouvelle s’inscrit en continuité avec la restructuration entamée en 2019 avec la fermeture de quatre usines aux États-Unis et deux en Amérique du Nord. L’entreprise espère réduire ses coûts de 6,5 milliards de dollars d’ici 2020.

Hélie’N Sport, une entreprise spécialisée dans la vente et l’installation de pièces et d’accessoires automobiles, a fermé ses portes le 13 décembre. Fondée en 1978, l’entreprise employait 6 personnes à temps plein. Notons qu’en 2017, Hélie’N Sport avait été rachetée, et l’actuel propriétaire n’a pu rivaliser avec les commerces à grande surface et l’augmentation des achats en ligne par les clients.
 

Le détaillant de sacs et de valises en cuir Bentley fermera 88 succursales au cours des prochains mois, dont 25 au Québec. Cette vague de fermetures entraînera plus de 400 mises à pied. L’objectif pour l’entreprise est maintenant de mieux se positionner sur le marché de la vente au détail. Une entente avec les créanciers a été faite pour réduire les dettes de l’entreprise, qui s’élevaient à près de 40 millions de dollars.

En octobre dernier, nous apprenions la fermeture de l’usine Fortress de Thurso. Depuis, la scierie Lauzon n’arrive plus à se réapprovisionner et cela engendre des pertes immenses pour la compagnie. La scierie demeure ouverte quelques jours afin d’écouler le bois, mais 113 travailleurs perdront leur emploi pour une durée indéterminée.

La banque d’affaires américaine Morgan Stanley a procédé à un licenciement collectif en décembre. Les médias américains ont annoncé que la banque supprimerait plus de 1 500 postes afin de s’adapter aux changements majeurs imposés à l’industrie par les plateformes de courtage en ligne, lesquelles grugent inévitablement des parts de marché. Au Québec, 45 personnes perdront leur emploi dans les bureaux de Montréal.

Articles récents par
Commentaires