Les bonnes raisons de choisir un temps-partiel |Emplois.ca
0

5 bonnes raisons de vouloir un emploi à temps partiel

Un Canadien sur cinq (19 %) travaille à temps-partiel, d’après les données enregistrées en 2017 par Statistique Canada. Si certains optent pour ces emplois exigeant moins de 30 heures de travail par semaine en attendant d’en trouver un autre à temps plein, plusieurs les occupent par choix. Bien que ces emplois rapportent moins d’argent, ils comportent malgré tout des avantages.

 Étudier

Occuper un emploi à temps partiel permet de poursuivre des études. C’est la raison pour laquelle 29 % des travailleurs canadiens à mi-temps choisissaient de restreindre leurs heures de travail en 2017, toujours d’après Statistique Canada. Dans une étude publiée en août 2019 sur la conciliation études-travail, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et l’organisation Réussite Montréal recommandaient d’ailleurs aux entreprises d’adapter les conditions de travail pour les étudiants.

 Prendre soin des enfants

Un emploi à mi-temps donne une plus grande marge de manœuvre aux parents devant jongler avec les horaires de la garderie, de l’école et des différents cours que suivent leurs enfants. Près de 27 % des Canadiens refusent ainsi la routine rigide du métro-boulot-dodo. Ils doivent toutefois veiller à ce que cet emploi à mi-temps n’en devienne pas un à temps complet, d’après la professeure de l’Université de Carleton, Linda Duxbury, qui s’est intéressée aux mères travaillant à temps partiel. En entrevue avec le Harvard Business Review en novembre 2019, elle a souligné que ses recherches démontrent que « [des mères] censées travailler 20 heures en font souvent 30, mais elles sont payées pour 20 heures. »

 Expérimenter

Un emploi à temps partiel permet de faire l’essai d’un nouveau milieu de travail. Au cours de leur carrière, 60 % des travailleurs se réorienteront et changeront complètement de secteur d’activité, d’après un sondage paru en 2019 par AXTRA, l’Alliance des centres-conseils en emploi. Aussi, un travailleur qui est admissible à l’assurance-emploi peut occuper un emploi à temps partiel et recevoir des prestations, ce qui lui permet de faire de nouvelles expériences en attendant de trouver un poste à temps complet.

 Se divertir

Pour arrondir les fins de mois ou même pour se divertir, des retraités dénichent des boulots à mi-temps. Près de 13 % des Canadiens âgés de 65 ans et plus travaillaient en 2018, d’après les données de Statistique Canada. Le gouvernement du Canada les encourage d’ailleurs à demeurer sur le marché du travail. Il a révisé en 2019 les exemptions auxquelles ont droit les bénéficiaires du Supplément de revenu garanti. Ceux-ci peuvent désormais gagner jusqu’à 15 000 $ en revenus d’emploi, sans que leurs prestations ne soient diminuées.

 Faire ses preuves

Décrocher un emploi à temps partiel permet à un travailleur de commencer à faire sa place dans une entreprise pour laquelle il rêve de travailler. « Souvent, les employeurs offrent les nouveaux postes à temps plein à leurs employés temporaires ou à temps partiel, rapporte la firme de conseil en ressources humaines Robert Half dans une analyse parue en mai 2017. L’entreprise connaît déjà l’éthique de travail de ces employés, la façon dont ils accomplissent leurs tâches au quotidien et comment ils s’intègrent à la culture organisationnelle. »

 SOURCES :

Statistique sur le travail à temps partiel
Étude sur la conciliation travail-étude
Modification aux exemptions du Supplément de revenu garanti
Sondage de AXTRA
Robert Half
Articles récents par
Commentaires