Emploi tourisme retraite-en tant qu’employé|Emplois.ca
0

Du tourisme pendant la retraite… en tant qu’employé !

Les pantoufles et le farniente, bien peu pour les nouveaux retraités… Plus de la moitié des retraités canadiens considèrent un retour au travail à un emploi tourisme retraite, à temps partiel ou saisonnier pour être plus actifs intellectuellement et socialement (sans bouder les revenus supplémentaires). L’industrie qui les attire le plus ? Celle du tourisme !

Pierre, 64 ans, donne des leçons de ski trois jours par semaine pendant l’hiver au centre près de son chalet, qui est devenu sa résidence principale. Il aime partager sa passion pour la glisse auprès des petits, passer ses journées à l’extérieur et socialiser avec les autres instructeurs. Sa conjointe, Lucie, 63 ans, s’occupe du service à la clientèle, bien au chaud. Le couple s’assure de suivre les mêmes horaires de travail. L’été, ils disparaissent sur le terrain de golf, à temps plein…

Un travail plus proche du… loisir
« Les travailleurs expérimentés qui souhaitent retourner sur le marché du travail le font souvent selon leurs termes : ils n’iront pas faire 40 heures par semaine sous un horaire rigide dans un emploi stressant… ils ont déjà donné ! » dit Lucie Dubé, directrice générale de l’organisme Midi-Quarante, qui se dévoue à l’employabilité des personnes de plus de 45 ans au Québec.

« Si les motifs du retour sur le marché de l’emploi ne sont pas strictement financiers, ils choisiront un poste cohérent avec leurs intérêts et passions, dans lequel la conciliation travail-retraite leur convient », précise Lucie Dubé.

Des semaines réduites, un environnement agréable et un poste à leur image…rien de moins ! Or, l’industrie touristique, qui accuse une situation de pénurie de main-d’œuvre s’accentuant année après année, ne boude pas ces demandes, bien au contraire. Selon le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT), elle place même les travailleurs expérimentés comme premier choix pour combler ses besoins en recrutement de personnel.

Cet accueil facilite la recherche d’emploi des retraités et leur rend l’industrie encore plus désirable selon Midi-Quarante. « C’est important d’orienter les candidats qui sollicitent notre aide vers des domaines et professions où ils se sentent les bienvenus afin d’éviter qu’ils se découragent », dit Lucie Dubé.

Un match parfait
Outre un intérêt mutuel, il y a une adéquation naturelle entre les besoins de l’industrie et l’offre des travailleurs semi-retraités. La charge de travail à temps partiel ou saisonnier de la majorité des emplois de l’industrie du tourisme, qui rebute la majorité des chercheurs d’emploi, convient par exemple tout à fait à ce bassin de main-d’œuvre.

Selon le CQRHT, les centres de loisirs et de divertissements, l’hôtellerie et la restauration sont les trois secteurs de l’industrie touristique pour lesquels la demande en personnel est la plus forte, plus particulièrement en région. Les emplois offerts y sont variés, certains étant plus adaptés que d’autres au bassin des travailleurs expérimentés. Préposé à l’accueil dans l’hôtel du village, animateur dans un parc régional ou responsable de l’entretien des jardins d’un centre de plein air ? Peu importe les intérêts, ce n’est pas le choix qui manque!

Articles récents par
Commentaires