Infirmière clinicienne spécialisée en contrôle et prévention des infections : que fait-elle? | Emplois.ca
0

Infirmière clinicienne spécialisée en contrôle et prévention des infections : que fait-elle?

Les infections nosocomiales représentent un problème majeur pour le système de santé et font l’objet d’une surveillance accrue. Au Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux indique que, dans les établissements de santé, 10 % des personnes admises contracteraient ce type d’infections à l’occasion de soins ou de traitements reçus.

Plusieurs études ont démontré que la mise en place de programmes de prévention permettrait de réduire d’un tiers le nombre de nouveaux cas. Pour cela, les infirmières cliniciennes spécialisées en contrôle et prévention des infections jouent un rôle capital.

Quel est le rôle de cette infirmière spécialisée ?

Une infirmière clinicienne spécialisée en contrôle et prévention des infections (CPI) est généralement membre d’une équipe de CPI qu’elle forme avec au moins un médecin microbiologiste-infectiologue. Ses tâches sont multiples. Elle doit par exemple procéder à l’identification des facteurs qui ont une incidence sur l’apparition des infections chez le patient, établir un programme de prévention et veiller à son application ainsi qu’à son ajustement, le cas échéant. Elle est aussi amenée à faire des enquêtes épidémiologiques, décide des moyens de protection à prendre en cas d’éclosion de maladies infectieuses, et conseille les gestionnaires des établissements et les professionnels.

Quelles sont les connaissances nécessaires ?

Pour ce faire, l’infirmière doit avoir de multiples connaissances spécialisées, que ce soit en prévention et contrôle des infections, en maladies infectieuses, en microbiologie, en épidémiologie, en stérilisation, en entretien sanitaire, en santé et sécurité de travail ainsi qu’en santé publique.

Quels sont les diplômes exigés ?

Depuis 2011, il est désormais nécessaire d’obtenir un certificat de spécialiste, car cette profession exige un savoir et des compétences spécifiques et implique des responsabilités qui dépassent celles requises dans le cadre de la pratique générale de l’infirmière soignante, explique l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Le certificat est émis par l’ordre professionnel et délivré après que le candidat ait réussi l’examen de spécialité. Ce dernier s’obtient après avoir validé, soit un DESS en prévention et contrôle des infections de l’Université de Montréal, soit le diplôme de 2e cycle en prévention et contrôle des infections de l’Université de Sherbrooke, ou une équivalence.

Plus de pénurie de main-d’œuvre, mais des besoins fréquents

Depuis 2005, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a mis en place plusieurs plans d’action pour soutenir la prévention et le contrôle des infections nosocomiales et fait des recommandations sur des ratios d’infirmières spécialisées à atteindre dans les services et à maintenir. Dans un rapport publié en 2017, le ministère indique que « la pénurie d’infirmières en prévention des infections semble avoir été largement comblée », mais qu’un « remplacement fréquent de ces postes est observé ».

Articles récents par
Commentaires