Le profil social devenu aussi important que le CV | Emplois.ca
0

Le profil social devenu aussi important que le CV

Lorsque l’on recherche un emploi, avoir un profil en ligne devient indispensable. Certains recruteurs le considèrent même aussi important que le curriculum vitæ lui-même. Est-ce la fin du CV classique ?

« La plus grande erreur de la part d’un candidat est de ne pas mettre à jour son profil en ligne », lance d’emblée Michael O’Leary, directeur régional de Accountemps à Montréal. Un récent sondage Accountemps révèle d’ailleurs que 21 % des recruteurs jugent que le profil en ligne d’un candidat est aussi important que le CV. Pour Michael O’Leary, ne pas être présent sur des plateformes en ligne tel que LinkedIn est une erreur majeure lorsque l’on cherche un nouvel emploi. La présence en ligne devient-elle inhérente à la recherche d’emploi, au point de reléguer le CV au second plan ?

Le profil social, complément du CV

La tendance est au CV synthétisé. Selon le sondage Accountemps, pour les candidats à un poste d’employé, 77 % des gestionnaires préfèrent un CV d’une page seulement. Pour les postes de cadre, le chiffre s’élève à 58 %. « Aujourd’hui, on ne peut pas tout voir sur un CV, en fait, on pourrait dire qu’il sert surtout à ouvrir l’appétit », commente Michael O’Leary. En consultant le profil en ligne de la potentielle recrue, le gestionnaire pourra mieux voir ses différents accomplissements et comprendre son parcours.

Se mettre en valeur

Ce qui compte le plus au moment de trouver un emploi est la capacité du candidat à faire ressortir ses différentes expériences en entreprise. Le profil social représente alors un atout majeur : il n’y pas de limite d’espace et il est par exemple possible d’ajouter des liens hypertextes. « On peut aussi y découvrir les intérêts personnels ou encore les associations dans lesquelles le candidat s’est impliqué », détaille le recruteur. En outre, un profil en ligne montre le professionnalisme du candidat, il est donc important de soigner son image sur les réseaux sociaux, de mettre son profil à jour régulièrement pour montrer son côté proactif et choisir une photo de profil sérieuse.

Une stratégie globale

Selon Michael O’Leary, la recherche d’emploi est un « travail en soi ». Elle s’effectue en trois volets : un CV adapté au besoin du poste, une présence électronique accrue et un suivi avec le gestionnaire. « Peu de candidats font des suivis à l’issue de la première entrevue, pourtant, cela démontre que les gens ont un intérêt pour le poste », croit-il. Courriel de remerciement après la première rencontre (seuls 28 % des candidats enverraient ce genre d’attention, selon le sondage), relance dans les jours suivants… ces éléments, qui peuvent pourtant faire toute la différence, sont souvent ignorés par les candidats. En revanche, les gestionnaires des RH n’aiment pas quand les candidats sont trop insistants : 40 % d’entre eux ont reconnu avoir écarté une candidature à cause de ce genre de comportement. « Il faut trouver le bon équilibre », glisse le directeur régional.

Le profil en ligne pourra-t-il toutefois remplacer le traditionnel CV ? « Non, pas pour le moment, mais c’est bien quelque chose de requis pour avoir un dossier complet, les recruteurs ont besoin de cette plateforme », conclut Michael O’Leary.

Articles récents par
Commentaires