Recrutement virtuel: s'organiser pendant la pandémie |Emplois.ca
0

Organiser son recrutement à distance durant la pandémie

Alors que les principes de la distanciation physique sont toujours de mise, quelle est la meilleure manière de planifier de nouvelles embauches sans nécessairement rencontrer les candidats en personne ? Une spécialiste du recrutement propose quelques pistes afin de réussir à recruter, et ce, même à distance.

En ces temps où la poignée de main est proscrite, il est tout de même toujours possible de poursuivre la plupart des processus d’embauche, croit Marie-Josée Carmel, CRHA, associée de l’Équipe Humania. « Curieusement, c’est un peu plus facile qu’à l’habitude pour les recruteurs parce que beaucoup de candidats sont à la maison et donc disponibles pour des entretiens. »

 La spécialiste confirme aussi que le passage au virtuel n’est aucunement un obstacle au recrutement. « Ce sont les mêmes étapes et façons de faire qu’en personne et l’entrevue se déroule sensiblement de la même manière que si on se trouvait en présence du candidat. » Les vidéoconférences permettent d’ailleurs une certaine analyse du langage non verbal des candidats, un avantage certain sur les entretiens téléphoniques.

 À une différence près : comme c’est le cas pour les réunions virtuelles, les entretiens d’embauche ne devraient pas s’étirer trop longtemps, au risque de perdre la concentration des participants. Marie-Josée Carmel recommande de se limiter à 30 minutes, voire 45 minutes au maximum pour les postes plus techniques.

« La beauté avec la virtualité, c’est qu’on peut rencontrer davantage de candidats pour un même poste parce que le temps de transition d’une entrevue à l’autre est écourté », ajoute-t-elle.

Guide des bonnes pratiques

Dans le cadre d’un processus de sélection réalisé à distance, les recruteurs « doivent être particulièrement bien organisés », conseille Marie-Josée Carmel. Et ça commence par une certaine maîtrise des outils technologiques utilisés, précise-t-elle, d’autant qu’ils pourraient être appelés à guider les candidats moins à l’aise avec la technologie.

« Il faut être précis dans l’invitation virtuelle, renchérit-elle, et toujours garder en tête que ça doit rester facile pour le candidat. » Les recruteurs ont donc tout avantage à opter pour des outils de communication simples, qui ne demandent pas de téléchargement, par exemple.

La tenue vestimentaire a également son importance. Même pour les recruteurs. Ce n’est généralement pas l’occasion de rester en « mou ». « Le recruteur projette l’image de l’entreprise qu’il représente », justifie la conseillère en ressources humaines, ce qui est aussi le cas de l’arrière-plan. « Il faut faire preuve d’un certain décorum », pense-t-elle.

Dans tous les cas, recruter à distance demande une bonne dose d’inventivité afin de « vendre » le milieu de travail. « Même si on ne peut pas offrir une visite des bureaux, on peut certainement proposer une visite virtuelle ou présenter une vidéo corporative », suggère-t-elle.

Et l’intégration ?

Selon Marie-Josée Carmel, le contexte n’est, en revanche, pas idéal pour intégrer un nouvel employé.

« Je considère la période actuelle comme particulièrement propice pour avancer les dossiers de recrutement jusqu’à la sélection, souligne-t-elle. Cela dit, si tout le monde est en télétravail, je recommande toutefois aux employeurs d’attendre un certain retour avant de faire l’intégration. »

Articles récents par
Commentaires