Un bref portrait du comptable canadien |Emplois.ca
0

Un bref portrait du comptable canadien

Selon le rapport annuel 2019 Accounting and Bookkeeping Operations and Technology Survey, qui sont les professionnels de la comptabilité au Canada, et que font-ils en 2019 ? Avertissement : on est loin des clichés !

 D’abord, on parle DE LA comptable dans quatre cas sur dix. Et si on ne considère que la tenue de livres, cette proportion grimpe à 80 %. Et le comptable en pratique individuelle, en général, n’est pas très jeune : le quart est âgé de plus de 65 ans et seulement moins de 15 % ont moins de 45 ans. Plus de la moitié sont en affaires depuis plus de 20 ans et seulement un quart ont leur pratique depuis moins de 10 ans. De toute évidence, les besoins seront nombreux pour remplacer ces professionnels lorsqu’ils prendront leur retraite.

 Mais ce n’est pas demain la veille : les trois quarts affirment n’avoir aucun plan ou projet de retraite et certains ont pratiqué jusqu’à plus de 80 ans. La pratique individuelle, souvent à la maison, facilite le travail jusqu’à un âge avancé. Au moins, un cinquième d’entre eux ont dit qu’ils accrocheraient leurs calculatrices dans un « avenir rapproché », sans être plus précis cependant. 

Vive les impôts !

Ils sont le pain et le beurre des comptables pratiquant en solo. La préparation des déclarations de revenu et la tenue de livres tiennent les comptables fort occupés. L’année dernière a d’ailleurs été faste en nombre de clients surtout, car plus de huit comptables sur dix préparent les déclarations de revenu des particuliers pour moins de 250 $.

 Dans la pratique individuelle, les comptables sont peu nombreux à offrir d’autres services comme la gestion des avoirs ou la planification financière ou des services précis comme l’évaluation commerciale.

Des professionnels à jour

Ils ont beau avoir une pratique individuelle stable et établie, les comptables agréés prennent la formation professionnelle continue au sérieux. Les trois quarts y consacrent plus de 21 heures par année, et près des deux tiers y mettent plus de 30 heures.

 Leur source préférée de formation reste les webinaires, facilement accessibles en tous lieux, mais plusieurs favorisent les cours en classe et la lecture de documents pour assurer leur mise à niveau ponctuelle. Un quart d’entre eux dépensent plus de 2 000 $ par année en formation, près de six sur dix y consacrent 1 000 $.

Articles récents par
Commentaires