Surqualifié pour le poste: comment le décrocher et faire sa place|Emplois.ca
0

Surqualifié pour le poste : comment le décrocher et faire sa place

Que ce soit pour changer de domaine, revenir à un poste moins stressant ou fuir un secteur en déclin, vous convoitez un poste pour lequel vous êtes surqualifié. Comment convaincre le recruteur de vous embaucher ? Et comment vous insérer dans votre nouvelle équipe de travail ? Quelques conseils.

La lettre de présentation
C’est la clé qui vous mènera à l’obtention d’un entretien d’embauche. Mettez-y l’accent sur des emplois connexes que vous avez déjà occupés, bien que ce ne soient pas les plus récents. Les employeurs craignent d’un candidat surqualifié qu’il s’ennuie dans ses fonctions et qu’il les quitte pour de nouveaux défis. Alors, faites valoir votre enthousiasme et votre intérêt envers le mandat et le milieu de travail. Assurez-vous aussi de rappeler votre loyauté envers vos employeurs précédents.

« Un ancien directeur du service à la clientèle dans un hôtel qui postule comme réceptionniste doit parler de son plaisir à rencontrer des gens de tous les pays, de ses voyages et de ce qu’il peut apporter à l’entreprise », explique Danielle Vincent, CRIA.

Il faut également bien cibler la lettre en fonction de la description du poste et de l’employeur, d’autant plus que votre CV montrera tous vos diplômes et expériences. Vous pouvez l’alléger quelque peu, mais sans pour autant créer des vides difficiles à justifier.

Vous pouvez aussi jouer la carte de la transparence et écrire que vous savez que vous êtes surqualifié tout en expliquant pourquoi le poste vous intéresse. Les éléments de cette explication vous seront utiles lors de l’entrevue.

L’entrevue
Soyez préparé à répondre aux questions délicates sur vos qualifications. La meilleure façon de convaincre l’employeur ou le recruteur est d’expliquer pourquoi le poste vous enthousiasme.

Attendez-vous aussi à réduire vos exigences salariales. Consultez des sites d’offres d’emploi pour vous assurer de demander une rémunération réaliste. Ceci devrait rassurer l’employeur potentiel quant à vos intentions.

Auprès des nouveaux collègues
Les premiers jours, observez les membres de votre nouvelle équipe : leur façon d’interagir, de travailler et de se diviser les tâches. Ce qui ne veut pas dire garder le silence. Assurez-vous cependant d’intervenir avec tact et de vous mettre à jour en ce qui concerne les termes techniques et professionnels de votre nouveau milieu : participez à des groupes de discussion sur les réseaux sociaux, profitez des pauses pour échanger avec vos collègues et ainsi adapter votre langage et votre attitude à vos nouvelles fonctions.

Il reste que le danger est de vouloir trop en faire en raison de votre expérience. « Il faut se rappeler que vous n’êtes plus le supérieur, même si vos réflexes risquent de trahir votre passé », ajoute Danielle Vincent.

Tout au long du processus, rappelez-vous comment vous pouvez contribuer à la responsabilité sociale, à la mission de l’organisation, au changement et à l’innovation ainsi qu’à toute autre dimension qui vous passionne… C’est la meilleure façon de faire oublier que vous êtes surqualifié !

Articles récents par
Commentaires