Les travailleurs de 55 ans représentent près du tiers de la population active au Québec | Emplois.ca
0

Les travailleurs de 55 ans représentent près du tiers de la population active au Québec

Chaque année, le poids des travailleurs de 55 ans et plus grandit dans la population active. En 2014, ils représentaient 31,2 % des travailleurs. Une catégorie que le gouvernement souhaite garder en emploi le plus longtemps possible.

C’est le plus haut niveau de représentation dans la population active en emploi depuis 1976. Avec un taux de 31,2%, les travailleurs de 55 ans et plus n’ont jamais été aussi nombreux d’après les relevés de l’Institut de la statistique du Québec. Rien que sur la période 2004-2014, la catégorie des travailleurs plus âgés a augmenté de 5,6 points de pourcentage. Face au vieillissement de la population et aux stratégies de poursuite de la croissance, les travailleurs de 55 ans et plus sont devenus une donnée essentielle dans l’équation.

Ce n’est pas pour rien que le ministre des Finances, Carlos Leitão, a insisté sur la nécessité de maintenir en emploi ces travailleurs plus âgés lors de la présentation de son budget en mars dernier, à grand renfort de mesures fiscales. Cette catégorie apparaît de plus en plus comme l’une des solutions pour résoudre les problèmes de pénurie de main d’oeuvre en cours et à venir, et pour maintenir sur le marché du travail des emplois à forte valeur ajoutée.

Trois pistes pour le maintien en emploi

Dans cette optique, il est intéressant de suivre les travaux réalisés ces dernières années par le Comité consultatif pour les travailleuses et travailleurs âgés de 45 ans et plus. Ce comité qui fait partie de la Commission des partenaires du marché du travail réfléchit à des solutions qui pourraient encourager le maintien en emploi d’une main d’oeuvre expérimentée. 
Dans un rapport datant de 2013, il y liste un certain nombre de solutions.

  • La valorisation des compétences et des expériences : c’est un paramètre important si les entreprises souhaitent retenir leurs travailleurs expérimentés. Cela passe par le mentorat (jumelage entre jeunes travailleurs et travailleurs plus âgés) et par la reconnaissance de leur expérience à travers différentes formes d’avantages.
  • La gestion prévisionnelle de la main d’oeuvre (GPMO) : rappelons qu’elle permet de planifier les besoins futurs en main d’oeuvre des entreprises, de favoriser le transfert de compétences et de maintenir en emploi des travailleurs expérimentés à travers l’amélioration de leur qualité de vie au travail (aménagement du temps de travail, préparation à la retraite, mise à jour de la formation…).
  • La retraite progressive : il est tout aussi important de réfléchir à des dispositifs favorisant un passage progressif à la retraite pour les travailleurs âgés. Les entreprises bénéficieront alors de plus de temps pour rechercher un candidat en interne ou en externe et pour mettre en place un transfert de compétences.
Articles récents par
Commentaires